Le toit en chaume est-il une bonne option de couverture ?

La toiture en chaume est une des plus anciennes couvertures de bâtiments que ce soit en milieu urbain ou en milieu rural. Les techniques de conception de ce type de toit ont évolué avec le temps.  Mais est-ce que la toiture en chaume est toujours une bonne option en matière de couverture ? Cet article vous en dit plus.

Les points positifs de la toiture en chaume

Nobles, les toitures en chaume séduisent toujours. Sa qualité et sa beauté sont quasi irréprochables. Réalisées à partir des tiges de roseau, de bruyère ou de blé, elles dégagent un beau charme rustique et bien chaleureux. Elle allie en même temps la tradition, le confort ainsi que la sécurité. Pour les écologistes, les chaumières sont un bon matériau pour limiter l’usage de produit chimique. Composée de 100 % de matériaux biologiques, elle préserve la santé et offre une meilleure condition de vie.

Le plus grand avantage de la toiture en chaume qui le distingue des autres réside dans sa durabilité. Même si la matière première utilisée est de nature végétale, la toiture en chaume résiste aux intempéries. Elle est capable de couvrir votre habitation pendant environ 50 ans. D’ailleurs, vous n’avez pas besoin d’une charpente robuste parce que les tiges de roseaux sont légères. En plus, il est inutile d’installer des gouttières ou d’isolant thermique. Puisque l’épaisseur du chaume à installer est de 30 cm, cette toiture est aussi un bon isolant acoustique. Ses autres points forts sont sa résistance aux intempéries et son adaptabilité à toutes formes de toiture.

Les points négatifs de la toiture en chaume

En effet, la toiture en chaume ne supporte pas le feu et l’eau. Pour une maison située sous un arbre, elle est plus susceptible d’être envahie par les algues et les mousses en quelque temps. Aussi, lorsque cette toiture est utilisée dans les régions pluvieuses, elle est toujours humidifiée. Cela peut pourrir le chaume. D’ailleurs, ce genre de revêtement s’expose plus aux risques d’incendie même si les techniques actuelles avancent une sécurité d’incendie optimale. En plus, sa manipulation requiert l’intervention d’un couvreur professionnel. Les mains-d’œuvre coûtent plus cher à cause du temps de travail important. Effectivement, vous ne pouvez pas vous rendre sur le toit parce que la charpente est moins robuste et l’entretien nécessite quelques habiletés. L’installation de cheminée présente aussi un inconvénient pour une maison ayant un revêtement en chaume.

Comment mieux tirer profit de ce type de revêtement ?

Avant d’accepter ou non le toit en chaume, sachez que les autres revêtements possèdent aussi des avantages et des inconvénients. Si vous optez pour ce type de couverture, l’intervention de ce couvreur en Belgique qui est un expert dans le domaine est indispensable pour assurer une pose et une finition dans les règles. Par exemple, la pente doit être inclinée à 45°. Son étanchéification nécessite la pose de plusieurs couches de bottes avant le lissage des tiges de roseaux au fauchet ou à la taille haie thermique pour la finition. L’installation d’un revêtement en chaume est une tâche plus ou moins délicate. Une simple petite erreur est susceptible de détériorer le ce type de toit. Puis, la longévité du toit en chaume dépend en grande partie de son installation ainsi que de son entretien. Cette toiture doit être inspectée et entretenue tous les trois ans.  Si vous tenez à prolonger la durée de vie de votre toit en chaume, respectez ce délai imposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *